Institut du contenu : les podcasts – 4 : comment définir sa cible

Institut du contenu : les podcasts - 4 : comment définir sa cible

 

Podcast de l'Institut du contenu num4

 

 

 

 

Suivez nos podcasts

Choisir la première phrase.

Si vous n’avez pas écouté l’épisode précédent : c’est ici 

Pour suivre la suite de ce podcast, cliquez ici

Choisir la première phrase, mener une conversation, tout cela est capital sur internet. On l’a vu dans les podcasts précédents.

Et souvenez-vous la grande leçon que nous avons découverte au passage : de la même façon que “le mauvais prof de maths aime les maths alors que le bon prof de maths aime ses élèves”, “le mauvais vendeur aime ses produits alors que le bon vendeur aime ses clients”.

Et lorsqu’on exerce en ligne, sur le web, on n’a pas d’autre choix que d’être dans la peau du bon vendeur.
On se doit de laisser acheter progressivement le client, et non pas de chercher à lui refourguer son argumentaire.

On doit s’intéresser à lui, écrire pour répondre à ses questions.

 

Mais on ne peut quand même pas écrire un article pour chaque client ?

Bien sûr que non.
Pour personnaliser la “conversation” (autrement dit le parcours d’achat) de vos clients les plus intéressants pour vous, il faut analyser et définir son ciblage en raisonnant par groupe, par portrait-robot.
Ce que l’on appelle les Buyer personas (voir à ce propos cet article).

Mais alors se pose le problème de la façon de faire. Elle est radicalement opposée à la façon traditionnelle de procéder.
Beaucoup de professionnels du marketing vous diront qu’il faut aller interroger les clients sur le terrain, autrement dit, faire une étude de marché à l’ancienne.
Je suis loin d’être convaincu de l’intérêt de cette méthode.

Elle ne nous amènera qu’à reproduire les biais d’analyse qui pénalisent l’adaptation de votre marketing aux possibilités du data-mining moderne et de l’utilisation des techniques les plus actuelles en matière de data-marketing.

 

Google est notre ami

En la matière, il est une ressource-clé : c’est Google.

Il n’y a rien de mieux que cet outil pour nous aider à définir nos cibles avec une précision d’artiste hyper-réaliste. Ou de romancier.

Oui, l’exercice a quelque chose à voir avec cela. Ecoutez donc plutôt.


Pour suivre la suite de ce podcast, cliquez ici

A propos, si vous n’avez pas écouté les premiers épisodes. C’est ici :

 

Pour suivre la suite de ce podcast, cliquez ici
Podcasts de l'institut du cotenu